Le tourisme durable
et solidaire

 
Durable, solidaire, équitable, responsable… Le tourisme à venir

Durable, solidaire, équitable, responsable… Le tourisme à venir

 

Il y a quelques années déjà que l’on évoque la notion d’un tourisme responsable et que les professionnels ont entrepris de la mettre en œuvre, sous le regard sceptique de ceux qui ne voyaient là qu’une posture opportuniste ou cynique, de ceux qui s’imaginaient – et s’imaginent encore – que l’on tenait là un nouvel argument commercial, fleurant bon une démagogie dans l’air du temps.

Les uns et les autres se trompent. Avec son milliard de clients visitant le monde chaque année, le tourisme est devenu l’une des activités humaines les plus importantes. Une activité créatrice de richesses, source de développement, mais aussi une activité qui apporte sa part dans les grandes dégradations écologiques dont souffre notre Planète.

Il n’est donc plus question de faux calculs et de mauvais prétextes : s’il veut se ménager un avenir, le tourisme devra prendre en compte cette dimension nouvelle. C’est aujourd’hui encore un choix, demain ce sera une obligation.

Chez Salaün Holidays et Entre Nous, nous  n’avons pas attendu que cela le devienne pour intégrer à notre réflexion, à nos choix, à notre philosophie du voyage, cette préoccupation environnementale désormais essentielle. Sans pour autant nous poser en donneur de leçon ou en militant sectaire.

Signataire de la Charte du voyage et de la charte “Tourisme et éthique”, qui invitent au respect des pays et des peuples que nous visitons, nous avons souhaité mettre en place nos propres actions.

Notre première opération a démarré en 2008 et avait pour cadre Maïntepa, un petit village au nord de Samarcande, en Ouzbékistan. Pendant cinq ans, nous y avons aidé l’école, en participant à des réalisations concrètes avec le souci que les enfants en soient les premiers bénéficiaires.

Depuis, Maïntepa a fait des petits. Dans un autre village d’Ouzbékistan, au Vietnam, en Inde, au Pérou… Et de futures opérations sont déjà en route ou en cours de réflexion, dans d’autres pays du monde. Et ce ne sont pas les bonnes causes qui manquent !

 

Entre Nous et Salaün Holidays signent un partenariat avec l’OBGET

 

À chaque fois, notre objectif est double :

 

  • Tout d’abord apporter une aide réelle et utile à des gens qui en ont besoin avec la volonté de les intégrer à nos circuits et, dans la mesure du possible, de les amener eux-mêmes à développer une activité liée au tourisme. Nos opérations, conçues et contrôlées en collaboration avec nos partenaires locaux, sont financées avec la plus grande rigueur sur des objectifs concrets et validés.

 

  • Associer le plus étroitement possible nos voyageurs à ces opérations de tourisme solidaire en les amenant sur place, à la rencontre des populations locales.

 

 

Ces deux objectifs sont indissociables et n’auraient aucun sens l’un sans l’autre. Car, par essence, ce tourisme solidaire est basé sur la rencontre, l’échange, l’enrichissement et le respect mutuel.

Mais si les bonnes causes ne manquent pas, les actions de tourisme solidaire n’en sont pas pour autant faciles à mettre en œuvre. Elles exigent de l’imagination, mais aussi de la patience et de la rigueur. C’est pourquoi, en plus de l’équipe que j’ai réunie autour de moi pour porter cette ambition, nous avons fait appel à l’association OBGET (Observatoire Géopolitique et Environnemental du Tourisme). Dans le cadre de ce partenariat, cet organisme indépendant est chargé de nous conseiller dans nos choix, de les valider et d’assurer la coordination de nos actions.

Enfin pour réussir, nous comptons sur vous. Car le tourisme solidaire, le tourisme à venir, c’est eux, c’est vous, c’est nous.

 

Inde, les écoliers d’Achrol au Rajasthan

Inde, les écoliers d’Achrol au Rajasthan

 

En Inde, Salaün Holidays mène une opération de tourisme solidaire en collaboration avec son partenaire, Ker India. Cette action, mise en oeuvre depuis 2011, a pour objectif de soutenir l’école traditionnelle d’Achrol, un village de paysans situé dans une très belle campagne, à 25 km de Jaïpur, dans le Rajasthan. A l’école, des enfants de 4 à 14 ans étudient dans un environnement pédagogique de qualité, encadrés par des enseignants compétents et motivés. Mais les conditions de vie dans l’école restent rustiques. Le mobilier et le matériel scolaire font défaut, les enfants étudient à même le sol…

L’intervention de Salaün Holidays a permis le financement de la construction d'une petite cantine, d'un toit, l’aménagement de deux classes supplémentaires ainsi que l’acquisition de petit matériel (chaises, tables, livres…). Un petit bâtiment pour accueillir la direction de l’école a également été édifié.

L’école d’Achrol est visitée par les participants aux circuits “Inde du Nord Rajasthan”, “Inde du Nord et la vallée du Gange”, “l’Inde du Nord au Sud” (depuis 2014) et “Trésors des Maharadjahs” (depuis 2015). Ces visites sont très riches en échanges entre les touristes et les habitants d’Achrol et se déroulent dans un climat de grande convivialité grâce, notamment, à la disponibilité et au sens de l’accueil des enseignants.

Achrol méritait bien que l’on poursuive cette aide. Sur la proposition d’Arun Seth, Président de Ker India, il a été décidé de mener une opération similaire dans la seconde école du village qui connaît les mêmes besoins que connaissait la première école : locaux insuffisants, mobilier absent… Là encore, le corps enseignant est totalement ouvert à cette opération de solidarité.

Une opération de solidarité qui répond à un vrai besoin dans un pays comme l’Inde qui a fait de l’enseignement une cause nationale. De tels projets contribuent à combler le fossé qui sépare les écoles privées accessibles uniquement aux familles aisées et les petites écoles publiques de campagne.

L’enjeu est capital : pour trouver demain sa place dans une Inde en plein développement, il faudra disposer d’une solide éducation.

Cette journée solidarité à Achrol est complétée par une visite du village, avec sa rue marchande typique puis par une soirée au village hôtelier voisin, créé par Arun Seth, avec cérémonie du thé, initiation à la cuisine indienne, spectacle folklorique… Ces animations (préparation de galettes indiennes “Chapati” ou de thé indien “T’Chai”). sont assurées par les habitants du village.

 

Vietnam, solidaire avec le Vietnam depuis 2011

Vietnam, solidaire avec le Vietnam depuis 2011

 

Les actions de tourisme solidaire de Salaün Holidays au Vietnam sont parmi les plus anciennes. Elles remontent à 2010 et avaient initialement pour objet une école de Can Tho, Le Binh, non loin du marché flottant. En 2011, Salaün Holidays, en collaboration avec son partenaire vietnamien, Image Vietnam, a entièrement financé et mis en oeuvre la construction d’une grande salle de classe. Parallèlement, il a participé à la réintroduction de l’enseignement du français dans cet établissement.

Ayant mené à bien ce projet, Salaün Holidays et Image Vietnam ont décidé de porter leur effort sur un orphelinat, à 15 kilomètres de Can Tho. Créé en 1992, l’orphelinat de Hoa Maï accueille une quarantaine d’enfants, âgés de 6 à 18 ans, qui sont scolarisés dans les écoles voisines. Grâce à ce partenariat, de nombreux voyageurs de Salaün Holidays ont visité Hoa Maï. “Nous accueillons ces voyageurs avec plaisir”, assure Quang, responsable de l’orphelinat. “Les enfants sont contents de savoir que d’autres pensent à eux et
veulent les aider.” Concrètement, l’aide de Salaün Holidays et d’Image Vietnam a permis la construction d’une cuisine plus moderne. Courant 2014, le plafond du dortoir des garçons, qui partait en lambeaux, a été refait et la rénovation des sanitaires des garçons a été achevée fin 2014.

Depuis début 2015 Salaün Holidays poursuit son programme de tourisme solidaire centré sur les enfants du Mékong dans un nouvel orphelinat, celui de Huong Duong, où de petits aménagements ont déjà été faits et où une classe de Vovinam Vietvodao (arts martiaux du Vietnam) pour les enfants a été créée.

Salaün Holidays s'appuie pour ces actions solidaires dans les orphelinats, sur des correspondants vietnamiens qualifiés qui veillent en permanence afin que les enfants soient entourés d'un maximum de sécurité et de bien-être.

Parallèlement, le tour-opérateur a mis en place pour 2016 une autre opération solidaire au Nord du Vietnam dans un village de la province de Hoa Binh composé de minorités Muong. L’objectif est double : aider d’une part ces minorités à conserver leur patrimoine culturel (danse, musique, habits traditionnels) et apporter d’autre part une aide matérielle aux familles. Toilettes modernes, matelas, draps, moustiquaires… Grâce à ces équipements, les familles peuvent proposer aux voyageurs un service : “nuit chez l’habitant”. Plusieurs groupes voyageant au Vietnam avec Salaün Holidays pourront déjeuner dans ces maisons et rencontrer les habitants.

 

Ouzbékistan, on a retrouvé la Route de la soie

Ouzbékistan, on a retrouvé la Route de la soie

 

C’est en Ouzbékistan que Salaün Holidays a mené sa première opération de tourisme solidaire en 2008. A Maïntepa, un petit village à 100 kilomètres au nord de Samarcande. Pendant cinq ans, notre action s’est portée sur l’école avec deux objectifs précis : équiper l’établissement de sources d’énergie durable et maintenir, en faisant venir un professeur, l’enseignement du français.

Cette mission remplie, nous avons choisi, en collaboration avec notre partenaire en Ouzbékistan, Sogda Tours, une autre opération, totalement différente. Et en 2014, Salaün Holidays et Pouchkine Tours ont financé l’achat de 2500 mûriers qui ont été plantés dans la ferme “Boghi Shahzizoda”, sur la commune de Sazagan, à une quarantaine de kilomètres dans le sud de Samarcande.

Malheureusement, suite à un manque d’irrigation en été puis à un hiver rude, ces mûriers ont gelé… D’autres arbustes ont été replantés et donneront des cocons de chenille dont sera tiré du fil à soie. Dans la ferme sera installé un atelier de tissage afin de produire des tapis de soie. Cette opération permettra l’emploi de salariés agricoles chargés de la culture et de l’élevage des vers à soie et de tisseuses pour la fabrication des tapis.

Ainsi Salaün Holidays et Pouchkine Tours, par cette opération symbolique - Samarcande était une des plus prestigieuses étapes sur la Route de la soie - participent à deux actions : perpétuer une tradition millénaire dans cette région et aider à la création d’emplois.

La visite de la ferme “Boghi Shahzizoda”, s’inscrit dans une journée “Tourisme solidaire développement durable” dans la région de Samarcande. Au programme : promenade à la montagne sacrée de Hazrad-I Dovoud, déjeuner traditionnel chez un employé de la ferme, visite à Samarcande d’une fabrique artisanale de papier, spectacle de danses traditionnelles, dîner chez l’habitant avec une initiation à la préparation du Plov, le plat national ouzbèque…

Cette journée vous permettra de rencontrer et de partager la vie des femmes et des hommes ouzbèques au plus près de leurs traditions.

Parallèlement, le J6 de votre circuit “La Route de la Soie”, lors de l’étape à Boukhara, nous avons inclus une rencontre avec les étudiants de l’association culturelle Isteza (en période scolaire) dont une des activités est l’enseignement du Français. Cette rencontre permet d’échanger avec une jeunesse pleine d’énergie et d’optimisme. Vous pourrez leur apporter quelques objets qu’ils apprécieront particulièrement : romans, revues, journaux en Français…

 

Madagascar, voyager autrement

Madagascar, voyager autrement

 

Créée en 2001 par Yves et Marie-Louise Polard, Amitié Madagascar Bretagne (AMB) est une association loi 1901, signataire d'un accord de siège avec le gouvernement Malgache depuis 2004. Cette association compte aujourd'hui environ 350 adhérents, 35 personnes morales (écoles, associations, institutions, collectivités…). Elle travaille en réseau avec AM Normandie, AM Ile de France et AM Réunion.

AMB oeuvre dans les domaines de l'eau et l'assainissement, l'éducation et la santé, l'agriculture et l’élevage et, enfin, le Tourisme de Solidarité et de Partage.

Salaün Holidays a décidé en 2013 de soutenir cette association en lui reversant 20 € par voyageur inscrit sur les circuits à Madagascar.

La collaboration avec AMB a permis l’organisation d’un circuit entièrement solidaire “Madagascar Autrement”, circuit dont les étapes ont été définies en fonction des hébergements aidés par AMB, à Ambatumanga, Vatomandry et Fénérive Est.

C’est donc un parcours totalement inédit qui a été imaginé, sur la côte Est de l’île, entre le canal des Pangalanes, Tamatave et le lagon de Fénérive. Longtemps délaissée des touristes à cause d’un manque d’infrastructures, cette région magnifique en bordure d’océan Indien connaît un développement économique grâce à l’arrivée de touristes.

Sur le circuit Merveilles de Madagascar, une journée "solidaire" est aussi organisée à Ambatumanga, village des Hautes Terres, à 50 km d’Antananarivo, dont la coopérative laitière, aidée par AMB, est un bel exemple de développement économique.

Autre vecteur de développement, l’éducation est un objectif très important d’AMB. L’association aide différentes écoles de Madagascar, dont Mini-pousse à Antananarivo. D’importants travaux ont permis d’améliorer l’accueil des élèves. Vous visiterez cette école et pourrez constater qu’ils travaillent dans de très bonnes conditions. Les résultats au Brevet des Collèges sont d’ailleurs exceptionnels avec 100 % de réussite.

 

Pérou, les tisseuses d’Amaru

Pérou, les tisseuses d’Amaru

 

Initié en 2014, ce projet solidaire concerne un groupe de femmes tisseuses de la communauté Amaru, sur les hauteurs de Pisac, dans la région de Cusco.

Le projet, que soutient Salaün Holidays a pour but de contribuer à augmenter le revenu des familles, à mettre en valeur les textiles traditionnels et à permettre une revalorisation du savoir-faire traditionnel. Freddy et sa femme Elizabeth, membres de la communauté Amaru, ont créé une association “Inka Rakay” et gèrent le projet. L’association compte à ce jour 10 femmes veuves ou mères célibataires de la communauté et a vocation à s’élargir. L’argent versé a permis, dans un premier temps, de rénover les infrastructures pour l’accueil des touristes : construction de 2 préaux et d’une salle à manger, achat de vaisselle et de casseroles, construction de 3 toilettes. Il a également permis d’acheter de la laine et une machine à coudre pour effectuer
les finitions.

Les clients Salaün Holidays sont accueillis dans le village au son de la musique autochtone et chaque personne se voit remettre un collier de fleurs ainsi qu’un habit traditionnel de la communauté ; par la suite, les voyageurs assistent à une démonstration de la teinture naturelle de la laine et du tissage. Ils ont également l’opportunité de goûter au Cuy, un plat typique de la région de Cusco, accompagné de différentes sortes de pommes de terre.

A la fin de la visite, un temps libre permet aux membres du groupe d’acheter les différentes pièces fabriquées par les femmes. La laine, les teintures et la machine à coudre étant achetées, les revenus des objets vendus aux touristes reviennent entièrement aux membres de l’association. Elles ont décidé d’utiliser leurs bénéfices pour louer un local à Pisac, dans la vallée, où passent beaucoup plus de touristes, afin d’augmenter encore leurs revenus.

Fort du succès rencontré lors de ces deux premières années, l’association a initié deux nouvelles actions en 2015 et 2016 : des cours de couture pour les femmes, avec des tisseuses venues de Chinchero, un village voisin, où l’on trouve des tisseuses expertes, et la construction d’un musée de la pomme de terre destiné aux touristes visitant le village. On y exposera à terme les 150 types de pommes de terre du Pérou ainsi que les outils nécessaires à leur cueillette et à leur culture.

 

Afrique du Sud, une école pleine d’espoir à Soweto

Afrique du Sud, une école pleine d’espoir à Soweto

 

L’école primaire J.S. Mpanza porte le nom du fondateur du quartier de Soweto. Elle a été ouverte en 1974 dans l’un des quartiers les plus pauvres du township le plus célèbre d’Afrique du Sud, dans la banlieue de Johannesburg.

Ses effectifs avaient fortement baissé dans les années 2000. En cause notamment, une équipe de direction peu motivée et, surtout, des locaux en très mauvais état. En 2007, il n’y avait plus que 270 élèves à l’école. Aujourd’hui, l’équipe pédagogique a changé et est très impliquée dans le fonctionnement du collège qui reçoit désormais 630 élèves de 5 à 12 ans, dans des conditions d’accueil convenables.

Cette école a un rôle social très important dans le township, en plus de sa fonction éducative. Elle offre par exemple le petit-déjeuner et le déjeuner aux élèves.

Salaün Holidays a donc décidé, en 2016 de soutenir l’école J.S. Mpanza. Tous les participants aux circuits en Afrique du Sud y seront accueillis chaleureusement par l’équipe pédagogique et par les élèves, l’occasion d’échanges avec les jeunes de Soweto dont le sourire est le symbole des espoirs de tout un continent. Le soutien apporté à l’école par Salaün Holidays permettra notamment l’achat d’uniformes pour les élèves. L’objectif est aussi d’améliorer les cours de récréation actuellement poussiéreuses, où les enfants ont
tendance à se salir.

Si pour des raisons exceptionnelles, la visite de l’école ne pouvait être assurée, les participants aux circuits se verront proposer une rencontre avec les membres d’une association de jeunes de Soweto, l’association KYP.